Stress chez le chat : le vétérinaire – Astuces anti-stress

Je suis sûr que vous connaissez cette situation : nous sommes samedi matin et vous devez emmener votre petit chéri à quatre pattes pour une visite chez le vétérinaire. Et comme par magie, pour une raison que vous ne connaissez pas, votre petit matou l’a deviné et est introuvable : soit caché au fin fond du placard, sûr de ne pas bouger ou soit prêt à s’échapper pour la journée à la première porte ouverte.

stress_chat_vétérinaire_jaimetropchat_jaime_trop_chat
Quand il faut aller chez le vétérinaire…

J’aime Trop Chat s’est penché sur le sujet et vous propose quelques conseils pour diminuer le stress de votre chat chez le vétérinaire !

Etape 1 : le préparer sans stress à aller chez le vétérinaire

C’est pourtant bien connu, nos amis félins ressentent notre stress et peuvent même en être malade. Si vous ne vous vous êtes toujours pas remis de la dernière visite chez le vétérinaire, ne vous affolez pas pour celle qui vient… Si vous paniquez en avance, votre chat le saura, sera craintif et au moindre mouvement de la cage de transport, vous ne le verrez plus.

Voici donc quelques conseils pratiques…

Le choix du rendez-vous chez le vétérinaire

Prenez un rendez-vous qui vous permettent de jouer préalablement avec votre chat, de vous relaxer avec lui avant d’y aller : autrement dit, ne rentrez pas en sueur le mardi à 17h30 toute paniquée parce que vous êtes en retard au rendez-vous…

Laissez votre chat dans la maison toute la journée afin de ne pas avoir à le chercher s’il est en vadrouille.

Ne prenez pas un rendez-vous trop tard non car cela laissera une longue attente avec votre chat. Tôt ou tard il comprendra bien que vous regardez sans cesse les aiguilles de votre horloge et se doutera qu’un piège va bientôt se tendre… Donc si vous le pouvez, rentrez une ou deux heures en avance, jouez avec votre chat, faites des tâches qui ne vous stressent pas, et 15 minutes avant de partir, donner lui les derniers bisous et caresses avant de le placer dans la cage de transport.

La cage de transport : à préparer en avance

Si vous sortez brutalement la cage de transport (que ce soit pour les vacances ou pour le vétérinaire), vous risquez d’avoir une réaction très négative de votre chat…

chat_cage_transport_jaimetropchat_jaime_trop_chat
Primordial : la cage de transport

Tout d’abord, vous le savez mieux que moi, un chat n’aime pas s’éloigner de son propre territoire… Donc par définition, il n’aime pas trop voyager en voiture. Ensuite, si vous sortez violemment la caisse de transport, il associera cette dernière soit à un long trajet, soit à la pénibilité de la visite chez le vétérinaire (odeurs, présence de chats inconnus, douleur…)

Il faut donc que la cage de transport soit un simple meuble pour lui. Il faut soit la laisser tout le temps dans votre appartement si vous avez la place (elle servira de cachette ou de coin repos), soit la sortir au moins une semaine à l’avance. Je reviendrai sur cela dans un prochain article, mais il faut la démonter, y placer au fond une de ses couvertures, des friandises, et petit à petit, la monter en entier (capot, puis les grilles).

chat_heureux_cage_transport_jaimetropchat_jaime_trop_chat
Chat heureux dans sa caisse de transport

Un départ sans encombre 

Quand l’heure du départ approche, attirez votre chat dans la cage de transport avec ses jouets et des friandises (la cage est bien sûr à ce stade totalement montée). Avant de fermer la grille, vous devez le caresser, le rassurer, mais surtout rester calme et impassible. Plus vous le faites rentrer par le jeu et moins il sera anxieux du transport…

Vous pouvez mettre quelques gouttes de phéromone avant le départ sur les parois de la cage si votre chat est du genre « stressé dans les transports ».

Astuce utile : n’hésitez pas à simuler des départs de façon régulière et parfois jusqu’à emmener votre chat en voiture pour des petites balades. Si la démarche lui est familière, vous verrez, il sera plus docile pour aller chez le vétérinaire, partir en vacances ou même se faire garder par la famille…

Etape 2 : le conduire sans stress chez le vétérinaire

Voilà déjà une grande victoire : votre chat est dans sa cage de transport et la cage fixée dans la voiture, allez go on y va !

veterinaire_chat_jaimetropchat_jaime_trop_chat
Chaton chez le vétérinaire

 Le voyage en voiture

Chaque chat a un comportement différent avec la voiture… Comme nous l’avons dit précédemment, si votre chat est stressé en voyage, aspergez un peu de phéromone dans sa cage.

chat_bisou_voiture_jaimetropchat_jaime_trop_chat
Les chats et la voiture : parfois compliqué, ou non…

N’hésitez pas à lui parler doucement et de façon régulière. Soit il restera au fond de sa boîte sans bouger et aimera entendre votre voix, soit il miaulera sans cesse pour vérifier que vous êtes là.

Si c’est possible, tournez la boîte de transport pour qu’il puisse vous voir, mais attention à ne pas vous laisser distraire…

La salle d’attente chez le vétérinaire

Il est déconseillé d’attendre trop longtemps dans la salle d’attente. Notre astuce est d’appeler l’assistante du vétérinaire pour s’assurer du passage de votre chat au plus vite… Si la salle est pleine et le temps d’attente trop long, je vous conseille de ‘balader’ votre chat le plus longtemps possible. Plus longtemps il sera avec vous en voiture, moins il sera stressé par la situation…

De plus, lorsque vous serez dans la salle d’attente, essayez de placer la cage en hauteur, de façon à ce que votre chat domine la situation. Ne laissez personne mettre son visage devant la grille, lui parler ou même essayer de le caresser.

De votre côté, restez calme, n’ayez pas de pitié pour lui (il le ressentira), parlez-lui doucement. Ne soyez pas agitée. Si vous avez suivi nos conseils, l’attente ne sera pas longue quoiqu’il arrive…

Une alternative : le vétérinaire à domicile

Si le transport de votre matou préféré est compliqué, il est possible de faire appel à un vétérinaire à domicile qui comme son nom l’indique, se déplacera chez vous pour faire la consultation.

Les avantages :

  1. Pas de crise pour transporter votre chat et le mettre dans une caisse de transport
  2. Pas de temps d’attente chez le vétérinaire

Les inconvénients :

  1. Besoin d’isoler votre chat en attendant le docteur
  2. Risque que votre chat sente la présence d’un étranger et se cache
  3. Prix de la consultation plus élevée
  4. Votre chat peut faire une crise de confiance sur son propre territoire (plutôt rare)

Etape 3 : une auscultation sans stress pour votre chat

Etapes préliminaires

Parlez au préalable avec votre vétérinaire

Si vous savez que votre chat a vraiment une peur bleue du vétérinaire, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire quelques jours avant le rendez-vous pour obtenir une prescription d’un petit anti-stress.

N’oubliez pas de prévenir votre vétérinaire à votre arrivée pour lui rappeler que votre chat est extrêmement sensible et apeuré par la situation.

Le choix de la boîte de transport : ouverture par le dessus

Si cela vous est possible, choisissez une boîte de transport qui s’ouvre aussi par le dessus. La première raison est que le chat pourra rester dans sa boîte durant l’auscultation préliminaire, ce qui réduira fortement son stress. La seconde est qu’il est plus facile d’extraire votre chat de la boîte par le dessus, et cela évitera toute maladresse qui pourrait le stresser davantage.

La discussion avec le vétérinaire : restez calme

Le fait de vous retrouver face à un professionnel peut parfois être déstabilisant, mais éviter de montrer cette angoisse à votre chat.

Il est important de vous préparer vous-même à la visite chez le vétérinaire pour être totalement zen devant lui. Voici une petite liste de questions à lui poser pour être plus sereine durant la visite :

  1. Quel est le diagnostic : même s’il est parfois impossible de le savoir sans examens supplémentaires, le vétérinaire pourra vous expliquer dans quelles directions il compte mener son analyse.
  2. Quelles sont les maladies possibles : tous les symptômes ne sont pas aussi si clairs que l’on puisse imaginer et peuvent amener à plusieurs pistes. Il est bon de savoir à quoi vous attendre et connaître l’hypothèse principale et les hypothèses secondaires.
  3. Quelles sont les options de traitement : il existe de nombreuses formes de traitement. Chirurgie, médicaments ou psychothérapies comportementales par exemple. N’hésitez pas à en parler ouvertement avec votre médecin.
  4. Durée du traitement et coût : certaines thérapies s’étendent sur une longue période de temps, d’autres ne durent qu’une journée. Cela a son importance, que ce soit pour le bien-être de votre chat, mais pour que vous puissiez vous aussi évaluer l’impact et les coûts qui peuvent apparaître. Pour éviter le stress du coût de vétérinaire, il est souvent utile de prendre une assurance pour chats, comme Agria par exemple.
  5. Type de médicaments utilisés et effets secondaires : il est normal de l’interroger sur sa prescription et sur les effets de chaque médicaments (effets directs et secondaires).

N’oubliez pas que même si votre vétérinaire est très occupé, il est là pour le bien-être de votre chat mais aussi le vôtre. Alors n’hésitez pas à lui poser toutes les questions que vous souhaitez.

Etape 4 : le retour à la maison de votre chat, l’anti-stress libérateur

Vous voilà enfin de retour avec votre ami félin. Comme au départ, il va falloir faire un retour en douceur.

Voici quelques étapes :

  • placez-vous dans une pièce fermée et favorite de votre chat et sortez-le délicatement de sa cage (laissez le sortir si votre vétérinaire vous l’a préconisé)
  • si c’est autorisé, donnez-lui des friandises et jouez un peu avec lui
  • une fois qu’il s’est dégourdi un peu les pattes, laissez le sortir de la pièce et retrouver son environnement

Pour ce qui concerne la boîte de transport, laissez là ouverte dans votre maison durant au moins 1 semaine (pour que votre chat l’oublie et ne l’assimile pas à une mauvaise expérience).

Remarque : si vous avez plusieurs chats, n’hésitez pas à envelopper/frotter quelques instants votre chat dans une de ses couvertures pour qu’il retrouve sur son poil son odeur habituelle afin de ne pas perturber ses amis.

Votre chat chez le vétérinaire sans stress : conclusion

Mis à part la consultation, notre comportement est la première source de stress de notre animal chez le vétérinaire. Il est important de l’anticiper, de se préparer.
J’espère que les petits conseils que nous vous avons apporté ici vont pouvoir vous aider. N’hésitez pas à nous laisser vos astuces en commentaires.

Autres articles qui pourraient vous plaire 

 

Nos vidéos de chat populaires

Cultiver l’herbe à chat – Vidéo

Distraire votre chat – Vidéo

Retrouvez J’aime Trop Chat sur les réseaux sociaux

logo_instagram_jaimetropchat

logo_facebook_jaimtropchat

logo_twitter_jaimetropchat_jaime_trop_chat

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Vous avez aimez :-)))

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *